How do apps make money

Vous avez créé une application fantastique. Elle a été téléchargée plus de 500 000 fois. Vous avez suivi le conseil du blog précédent de Wonder Words (Comment augmenter les téléchargements d’une application ?) et avez traduit votre application dans trois autres langues pertinentes. Le nombre de téléchargements continue d’augmenter.

Étant donné que 94 % des applications sont en téléchargement gratuit, vous êtes en concurrence avec 2 millions d’autres applications rien que sur l’App Store de Apple, vous vous posez probablement la question de comment les développeurs / propriétaires des applications paient leurs factures ? Les téléchargements payants sont à un niveau historiquement bas, l’industrie des applications a donc été forcée d’évoluer pour monétiser les applications.

Plusieurs autres modèles sont apparus depuis. Ci-dessous, la liste de plusieurs méthodes courantes utilisées par des propriétaires / développeurs des applications pour monétiser leur audience fidèle.

  • La vente de produits : Vous pouvez vendre des produits de marque liée à votre application, ou des produits d’une autre société réputée et recevoir un pourcentage des ventes. Les sociétés à démarcher dépendent du marché cible de votre application.
  • Les sponsors : Ce modèle constitue un pas de plus par rapport au premier modèle de monétisation. Il existe diverses approches à ce modèle. Une approche courante consiste à transformer votre application en marque blanche, elle ressemble alors à l’application de votre sponsor. Le sponsor vous verse une commission pour votre effort.
  • La publicité par courriel : La publicité par courriel fonctionne de la même manière que la publicité numérique. Vous collectez des adresses de courriel des utilisateurs qui s’intéressent à votre produit ou service et faites connaître vos produits auprès d’eux.
  • Des modèles de souscription / « freemium » : L’utilisateur peut télécharger l’application gratuitement et utiliser certaines fonctions. Il doit payer pour la version complète ou pour accéder à d’autres fonctions. Cela fonctionne bien dans le domaine des jeux – « faire payer pour une épée plus grande ».
  • Des achats dans l’application : Similaire au précédent modèle, vous faites payer pour cette fonction. Il y a des différences subtiles par rapport au modèle précédent.
  • Amazon Underground : Amazon paie les développeurs / propriétaires des applications en fonction de la quantité de temps durant laquelle votre application Amazon Underground est utilisée. C’est une stratégie d’Amazon pour attirer les applications répertoriées sur Android et à s’afficher également sur Amazon Underground. Pour ceux que ne sont pas au courant, Amazon Underground est la dernière offre à concurrencer l’App Store de Apple et l’Android de Google.
  • La publicité : Comme Google, beaucoup de propriétaires d’applications utilisent la publicité pour générer des revenus. La publicité dans les applications est intéressante pour beaucoup d’annonceurs grâce à l’intérêt de leur public cible.

Lorsque l’industrie devient de plus en plus créative, nous sommes certains que d’autres modèles de monétisation se révéleront. Les propriétaires des applications doivent se rappeler que traduire son application signifie qu’ils peuvent atteindre des utilisateurs et des sociétés dans des marchés totalement différents, indépendamment du modèle de monétisation que vous utilisez. Une application provenant de l’anglais qui a été traduite en français et qui a réussi à obtenir des partisans en France peut être très attirante pour un détaillant français souhaitant intéresser vos partisans fidèles. Le résultat final est que le propriétaire de l’application a pu doubler la taille de son marché cible simplement en traduisant son application !

Référence photo : www.marketingland.com